Je pense à toi et je pleure de gratitude au souvenir de ce jour où sans rien dire, tu m’as comprise. Tu m’as soignée avec tes mains, chassant la douleur de mon ventre si tendu… et puis tu t’es mise à me parler, me raconter comme la vie est belle. Je n’ai fait que t’écouter, joli papillon, t’écouter changer ma vie, d’un battement d’aile.