Sous le vent d’automne
Les arbres se dénudent
Et dévoilent les vestiges
Des palaces d’oiseaux