Debout sous le peuplier
Je prends racine
Et laisse le vent
Caresser mes doigts
Au bout de mes bras tendus
Dans le bruissement
De nos feuilles
Le peuplier et moi
Formons une forêt