Il avait deux grandes branches
Comme deux bras levés
Un arbre monstre
Qu’elle aimait sincèrement

Un jour, elle enserra le tronc
Et murmura au saule
Il caressa ses joues
De ses feuilles pleureuses

Puis elle entra dans l’arbre…
Depuis, on entend battre sa sève