Qu’il ne me reste qu’un carnet
Et j’y dessinerais
Des milliers de bouches
A embrasser
Pour y laisser
Mon rouge
Je le feuilletterais
Très vite
Et mon rouge s’envolerait
Léger
Pour se poser
Sur tes lèvres