Porter le ciel
A bout de bras
Le secouer, le retourner
Pour faire du gris trépas
Un mélange de nuances
Le trouer
Pour que le soleil
Caresse mes joues

Je me berce
De tendresse
Comme l’enfant en manque
D’amour
Dodo l’enfant do
Lovée en moi-même
Je m’endors
Dans mes bras accueillants

A mon réveil
Ma tristesse est là
Assise à côté de moi
On ne parle guère
On se regarde
Pleines de compassion
Je lui dis adieu
Les larmes dans les yeux

Le soleil me rejoint
Au fond de mon coeur
Il chante comme l’oiseau
Et je n’entends que lui
Sa mélodie chaude
M’entraîne sur le chemin
De la vie

Oh si tout cela pouvait être vrai !