J’ai couru après la lune
Toute la nuit
J’ai voulu l’accrocher
Aux toits de Paris
Au sommet de la tour Eiffel
Dans les branches des Tuileries
En vain
Un sommeil de plomb
Et ce matin
Elle me riait encore au nez
Dans mon propre jardin