Je me cogne aux murs
De l’indifférence
Je me cogne aux murs
Souffrances
Chaque fois que j’avance
Je me cogne
Je me fais mal
J’ai beau m’équiper
J’ai beau le savoir
Je me cogne à plus fort
Et je me fais mal
Je me cogne aux murs
De la vie
Ils sont immenses
Mais je vois le ciel
Espérance
Je prie pour mon âme
Des prières de douceur
Des berceuses
Pour mon enfant intérieur
Et je prie la licorne
De celle qui a des ailes
Je la prie si fort
Qu’elle est là
Les naseaux fumants
Je survole les murs
Merci