Te voilà pris d’une amnésie
Oubliée l’étreinte de nos âmes
Oubliés les baisers légers
La nuit a effacé le tableau

Faisant de chaque jour
Un éternel renouveau