Rouge à lèvres mat, mascara sur trois couches, robe colorée sur escarpins de luxe. On soigne le léger ventre à doses d’abdominaux quasi quotidiens mais pas trop non plus : n’est-ce pas le révélateur d’un certain hédonisme ?

La quarantaine qui approche et le besoin de se rassurer : suis-je encore comestible ? Et ça marche : le bel âge ! Femme fatale qui sait ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut plus. Séduction de tous les âges : les jeunes qui recherchent l’expérience, les plus âgés qui veulent aussi se rassurer… alors oui on se sent belle et on en joue jusqu’à être remplie d’œillades appuyées, de désirs sous-entendus, de frôlements presque sans conséquences, de mots doux parfois ou de passion plus rarement.

Je ne me suis jamais sentie aussi palpitante de vie…